Sahara

Mohammed A. Bekhechi

Mohammed A. Bekhechi

 Ancien Conseiller juridique principal de la Banque Mondiale (1994-2012),
Consultant international

Expert juridique international, Mohammed A. Bekhechi, possède une feuille de route impressionnante. Titulaire d’un Doctorat d’Etat de l’Université de Paris 2 en 1986 (Panthéon-Sorbonne Paris II) en droit international public, il a mené une carrière fructueuse de vingt-deux années en tant que professeur de droit et conseiller sur la réforme juridique et judiciaire dans son pays natal l’Algérie, ou il a été membre du conseil constitutionnel pendant cinq ans (1989-1994).

Il a ensuite rejoint le groupe de la Banque mondiale, ou il a agi pendant plus de dix-huit ans en tant que conseiller juridique principal au département Juridique où il était en charge des questions juridiques relatives aux sauvegardes environnementales et sociales et à la gestion des risques.

Il a contribué à ce titre à la préparation, l’évaluation, la négociation et la supervision des aspects juridiques et réglementaires de plus d’une centaine de projets parmi lesquels certains projets de haute envergure, notamment dans le domaine des grandes infrastructures et des projets énergétiques tels que :

  • L’oléoduc Tchad-Cameroun (pipeline Doba- Kribi),
  • Le gazoduc ouest-africain (Nigeria-Benin-Togo-Ghana),
  • Le barrage et la centrale hydroélectrique de Nam Theun 2 au Laos,
  • Le projet de soutien au programme d’investissement de la Compagnie Eskom en Afrique du Sud,
  • Le barrage de Lom Pangar au Cameroun,
  • Le projet de gestion des ressources en eau et de développement durable du bassin du fleuve Niger
  • Le projet du barrage de Kandadji,
  • Le projet de l’énergie solaire concentrée de Ouarzazate au Maroc.

Il a également travaillé sur de nombreux cas de recours présentées au Panel d’Inspection de la Banque mondiale, et la mise en œuvre de la Politique Opérationnelle 4.00 (2005) de la Banque mondiale sur l’utilisation des systèmes nationaux de sauvegardes environnementales et sociales.  À cet égard, il a mené les diligences juridiques et institutionnelles nécessaires sur les systèmes nationaux de nombreux pays dont : l’Afrique du Sud, le Laos, la Tunisie, Maurice, la Pologne, l’Egypte, le Royaume du Maroc, et le Bhutan.

Il a par ailleurs négocié avec les Etats concernés les conditions d’utilisation de leurs systèmes nationaux pour la mise en œuvre des projets pilotes financés par la Banque mondiale et a   contribué à l’évaluation de la mise en œuvre de la Politique Opérationnelle 4.00.

Ses compétences couvrent une variété de missions allant des diligences sur les cadres juridiques, règlementaires et institutionnels applicables à la gestion et la protection de l’environnement, la réalisation et la gestion des infrastructures, la gestion, la conservation et le développement durable des ressources naturelles ainsi que sur les aspects juridiques et institutionnels des programmes de lutte contre les changements climatiques et l’économie du carbone.

Ses engagements actuels couvrent l’assistance à de nombreux pays dont l’Etat du Koweït, le Maroc, le Royaume d’Arabie Saoudite, l’Ethiopie, le Liberia, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Benin, le Togo, le Liban, l’Indonésie.

Actuellement chargé de cours à la faculté de Droit de l’Université de Sherbrooke, il fait des communications à de nombreux séminaires et conférences internationaux sur des sujets relatifs aux aspects juridiques et institutionnels du développement.

Auteur prolifique, il publie régulièrement sur ces sujets dans des ouvrages et revues scientifiques et il est membre de conseils d’administration de compagnies et d’organismes de développement.